Palmarès du 17ème Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles

À mon âge je me cache encore pour fumer de la réalisatrice algérienne Rayhana remporte le Grand Prix du Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles

A_mon_age

La 17ème édition du Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles s’est clôturée ce vendredi 8 décembre à l’issue de la cérémonie de remise de prix. 

Le festival, dont la mission est d’élargir notre vision du monde et aider à mieux comprendre les autres cultures, avait choisi cette année de mettre en avant les combats des femmes en Méditerranée, mais aussi partout dans le monde à travers une ‘Focale : voies de femmes’.

Le jury officiel entièrement féminin était présidé par la productrice égyptienne Marianne Khoury, par ailleurs nièce du grand Youssef Chahine. À ses côtés, on retrouve les comédiennes belgesStéphanie Crayencour et Anne Paulicevich, la cinéaste israélienne Sophie Artus et la journaliste et documentariste française Hind Meddeb.

Le film « À mon âge je me cache encore pour fumer » de Rayhana a remporté le Grand Prix du Jury de cette 17ème édition. Ce plaidoyer pour l’égalité hommes-femmes et une charge contre l’islam radical est le premier film de l’auteure et comédienne algérienne. « Bien au-delà des enjeux politiques, des idéologies, des religions et des temps, la réalisatrice a réussi à créer un microcosme où les femmes prennent  la parole en toute liberté,  avec humour, grâce, sensualité loin de tout exotisme » a déclaré le jury pour expliquer son choix.

Palmarès 2017

Le Grand Prix consiste en une aide à la distribution et/ou à la promotion de 5.000 €, offerte par Madame Fadila Laanan, Ministre Présidente du Gouvernement francophone bruxellois ainsi qu’un service technique d’une valeur de 3.000€ offert par CinéLab.
 
Le jury a remis le Prix Spécial du Jury au film « La Belle et la meute » de Kaouther Ben Hania : « Le scénario, inspiré d’une histoire vraie, nous livre un portrait féroce de la société tunisienne et de ses travers en osant la confronter à un sujet encore tabou : le viol » a t-il déclaré. « Le film fait aussi le portrait amer d’une Tunisie post révolutionnaire où la police n’a toujours pas changé les vieux réflexes de la dictature. Un film brut qui a le mérite de bousculer la société dont il est issu« .

Outre ces prix officiels, le jury décide de décerner une Mention Spéciale à Daphné Patakia pour son rôle dans « Djam » de Tony Gatlif, ainsi qu’au jeune comédien italien Pio Amato pour son rôle dans « A Ciambra » de Jonas Carpignano et co-produit par Martin Scorsese. 

Il a également tenu à remettre une Mention Spéciale à Gjorce Stavreski pour le scénario de son film « The Secret Ingredient ». « Ce film mêle habilement la comédie au drame sur un fond de dimension sociale. Les rebondissements de l’histoire, jusqu’à son dénouement nous ont surpris » a déclaré le jury.

Cette année encore, un jury composé de jeunes entre 18 et 25 ans remettait le Prix du Jury Jeune. Il a été remis à More d’Onur Saylak.

L’Union de la Presse Cinématographique Belge et l’Union de la Critique Cinéma a également remis son Prix de la Critique au film « À mon âge je me cache encore pour fumer » de Rayhana.

Le Prix du Public est décerné à Djam de Tony Gatlif.

PALMARES COMPLET

Grand Prix du Jury
 
À mon âge je me cache encore pour fumer
de Rayhana
 


Prix Spécial du Jury
 
La Belle et la meute
de Kaouther Ben Hania
 


Mention Spéciale du Jury
 
Daphné Patakia 
pour son rôle dans Djam de Tony Gatlif 


Mention Spéciale du Jury
 
Pio Amato 
pour son rôle dans A Ciambra de Jonas Carpignano


Mention Spéciale du Jury
 
Gjorce Stavreski 
pour le scénario de « Secret Ingredient »
 


Le Prix du Jury Jeune
 
More
d’Onur Saylak 
 


Prix Cineuropa
 
La Belle et la meute
de Kaouther Ben Hania
 


Prix de la Critique UPCB – UCC
Organisé par l’Union de la Presse Cinématographique Belge et l’Union de la Critique Cinéma
 
À mon âge je me cache encore pour fumer
de Rayhana
 


Prix du Public
 
Djam
de Tony Gatlif